Auteure & Metteuse en scène
édition / 2021
LABORATOIRE DE MYTHOLOGIES CONTEMPORAINES,
LMC est un laboratoire de recherche création art/science, sur les récits de notre époque, cherche à entrer en dialogue avec les représentations du futur qu’on formule.
« The old world is dying, and the new world struggles to be born: now is the time of monsters. Antonio Gramsci »

Nous sommes donc en ce moment, dans une sorte d’entre-deux mondes, qui fait apparaître des monstres, des entités qui ont une puissance d’agir incertaine, difficile à définir, difficile même à nommer. C’est peut être dans ce flou où la transformation peut s’opérer. Un laboratoire pour jouer avec nos monstres, jouer avec ces entités qui agissent comme des mythes dans notre monde contemporain.

La notion de mythe est elle-même problématique. Pour certains, le mythe est considéré comme une histoire fausse ou légendaire. Dans le laboratoire, les mythes ne sont pas considérés à l’aune de l’opposition vrai/faux, réel/irréel, rationnel/irrationnel, mais dans leur capacité à susciter des questionnements, dans leur capacité à poser des problèmes, que ces problèmes soient épistémologiques, affectifs ou linguistiques. Les mythes sont justement choisis en raison de leur fonction problématique. … qui produisent des récits appelés « mythologies », c’est-à-dire au sens strict des récits sur le mythe (muthos – logos en grec : discours du/sur le mythe).

Dans ce laboratoire, ces entités problématiques sont donc considérées comme des mythes dans un sens très particulier, c’est-à-dire comme des entités capables de produire, parce qu'elles sont justement problématiques, des récits. Ces mots fonctionnent comme des mythes, parce qu’ils sont là, nous vivons avec, ils peuplent notre imaginaire, notre langage, nos actions. On vit avec mais ils sont plus ou moins visibles, clairs ou tangibles. Ils ont une puissance, une force évocatrice telle qu’ils sont les meilleurs opérateurs du changement. C’est à cet endroit, dans les mythes eux-mêmes, que peut s’opérer un glissement des représentations.

Parce qu’ils font écho, parce qu’ils trouvent en nous une résonance, ils nous invitent à les saisir pour penser et agir autrement. Ils sont les objets les plus à même d’être écoutés, et d’être, pour ainsi dire, invités au banquet. Plutôt que de refouler ces entités mythiques, ces mots-monstres, plutôt que de les maquiller, l’idée est de les accueillir, de leur laisser une place pour les discuter et ainsi les ré-élaborer. Écraser leur puissance, ce serait s’enlever une opportunité de les comprendre. Ces monstres sont troubles, mais c’est aussi cela qui fait leur richesse. Ces mots créent du trouble justement parce qu’on ne sait pas trop comment les employer. Tenter de les employer, c’est se donner la possibilité de transformer le trouble en récits, en mots, en images.

Accepter l’incertain. Il y a donc quelque chose qui nous échappe dans ce que ces mots évoquent. L’idée du laboratoire est justement de nous remettre en face de ce qui nous échappe, et de jouer avec, de nourrir la curiosité en faisant face à ce qui nous échappe.

Mettre en scène le savoir scientifique comme discours, comme récit, comme travail par le langage sur du langage, c’est suggérer que le savoir scientifique est peut-être aussi, comme le travail artistique, un bricolage, cette forme de pratique interprétative dont Lévi-Strauss faisait justement le propre de la pensée sauvage. Pour jouer avec nos monstres, jouer avec ces entités qui agissent comme des mythes dans notre monde contemporain.

Le LMC s’organise autour d'équipes hybrides composées de chercheurs ou de scientifiques, de penseurs, de militants, d’artistes et de créateurs numériques (etc.). Le Laboratoire de Mythologies Contemporaines se développe à travers plusieurs thématiques prédéfinies et pressenties comme étant des muthos clés de notre époque. Chaque thématique donne lieu à un temps de recherche, de travail, d' échanges, d’allers-retours entre la communauté de regards et d’acteurs (chercheurs scientifiques, de penseurs, d’artistes et de créateurs numériques etc.) et les publics.

Le laboratoire s’entend comme un lieu d’approche expérimentale. Il souhaite permettre et offrir des espaces de recherche, de tâtonnements, de bricolage pour constituer des espaces-temps ou l’on n’est pas uniquement en train de continuer à faire tourner la machine de l’industrie culturelle. Il s’agit de de se donner la possibilité de réfléchir avec quoi et comment faire culture aujourd'hui ?

Sa raison d’être réside dans sa performativité, ainsi il s’énonce aussi au moment où il a lieu…

C’est-à-dire que par l’approche elle-même nous pouvons tenter de lui donner forme, sans pour autant croire que nous pourrions lui donner une seule forme, ni même une fois pour toute. Le laboratoire est un lieu ce faisant, bien qu’il pourra être alimenté de protocoles ou de règles de jeu, et ainsi mettre tous les publics en position de recherche concertée. Nous entendons par là, à la fois les participants des laboratoires, les équipes du Théâtre de la Ville tout comme les publics invités et a priori extérieurs. Le LMC ne souhaite pas aboutir obligatoirement à un résultat tangible, une création finie. Il est par nature processuel. Il permet à chaque participant de se confronter à un matériau.

Principes liminaires

Les thématiques ou les temps d’exploration pour 2021 sont :
1/ SAUVAGE (Avril-Mai 2021),
2/ PIRATE (Juin-Juillet 2021) ,
3/ HYBRIDE (Novembre 2021)

Chaque temps dédié à une thématique pourra se construire selon différentes modalités (les règles de jeu) qui elles-mêmes peuvent découler des explorations précédentes et donc être mises à l’épreuve et être révisées, modifiées, réitérées. Des modalités de participation des publics sont ménagées tout au long des temps de recherche. Des « objets » artistiques peuvent émerger et être partagés avec le public dans des formats non-conventionnels, voire non scéniques.

Un cahier de recherche est partagé sur ce lien : https://www.theatredelaville-paris.com/fr/theatre-sans-frontieres/cahier-de-recherche-laboratoire-de-mythologies-contemporaines-de-rocio-berenguer
Coproducteurs & Partenaires
Theatre de la Ville de Paris
Université de la pluralité U+